Réduire la facture cloud ? Adoptez l’approche FinOps en 6 principes

May 10, 2024

Le mouvement a débuté aux Etats-Unis et ne cesse de croître. Une révolution ? Presque. La migration du on-premise vers le cloud.

On estime, selon une étude Gartner de 2020, que le nombre d’organisations qui aura migré ves le cloud aura dépassé le nombre d’entreprises en réseau dit “traditionnel” d’ici 2025.

Source

Le cloud était, dès 2019, synonyme de performance et d’optimisations des coûts.

Mais le cloud tient-il vraiment ces promesses ?

Les chiffres

Selon une étude de Flexera en 2024, près d’un tiers des répondants (29%) affirment avoir dépensé plus de 12 millions de dollars par an dans le cloud !

Ce chiffre nous fait prendre conscience d’un problème : non, le cloud n’est pas si abordable.

Ca vous parle ? Vous aussi vous avez déjà été pris dans le piège de coût exhorbitant, sans vraiment savoir pourquoi ou comment ça s'est produit ? La surconsommation des ressources cloud est comme cette boîte de biscuits qu'on ne peut pas s'empêcher de vider en une soirée : ça part vite, et on se retrouve avec des regrets (et un mal de ventre financier).

En tout cas, c’est devenu la priorité de 59% des répondants de la même étude :

Cloud cost optimization and sustainability prioritization

Saviez-vous qu’AWS proposait pas moins de 150 différents types et de taille d’instances EC2 ? C’est vertigineux non ?

Alors pas de grande surprise quand nous commençons un peu à être perdu dans le meilleur choix pour son infra… Qui impactera la facture finale.

C’est exactement le constat d’une étude de l’European Insight Intelligent Technology Index en 2019 : 39% des entreprises ont du mal à planifier et allouer les bons budgets concernant leur consommation cloud. 37% ont également un manque grandissant de visibilité sur les services utilisées au niveau applicatif.

Encore un dernier chiffre ?

Cette fois-ci c’est une étude de HashiCorp de 2023 qui impressionne : 94% des répondants n’ont toujours pas réussi à maîtriser les surcoûts du cloud ! Les facteurs selon eux ?

  • 50% répondent le sur-approvisionnement des ressources
  • 50% estiment que c’est également lié à des ressources sous-utilisées voire même inutilisées
  • 43% considèrent que c’est également à cause d’un manque de compétences nécessaires pour bien maîtriser toute l’architecture du réseau

Le constat est sans appel : la promesse du cloud de réduire les coûts de fonctionnement n’est pas encore atteinte.

Parmi ces raisons, une grande partie semble lié à un problème d’allocation et choix des ressources.

Alors nous vous proposons de décortiquer tout ça pour mieux comprendre :

  • Pourquoi nous en sommes arrivés ici
  • Nos conseils pour optimiser vos coûts
  • En route vers le multi cloud ?

Les raisons du surcoût d’une infrastructure cloud

Plusieurs raisons peuvent mener à une facture surdimensionnée à la fin de votre projet. Passons-les en revue.

La jungle des offres cloud

Au coeur des raisons au surcoût, il y a d’abord une multitute d’hébergeurs cloud qui ont développé chacun leur propre écosystème, composé d’instances, de serveurs, de machines virtuelles dont les spécificités et les noms varient selon la marque. Souvenez-vous, on dénombrait en ce début d’article plus d’une centaine d’instances EC2 chez AWS !

C’est un premier frein lorsqu’on cherche un budgétiser un nouveau projet, une migration ou la modification d’une architecture existante.

L’absence d’une véritable stratégie cloud

Par manque d’expérience, de ressources humaines ou de compétences, les entreprises se lancent dans le cloud sans préparer la migration. Une véritable stratégie doit être préparée en amont :

  • Schématisation
  • Choix de l’hébergeur
  • Choix des ressources
  • Lien entre les ressources
  • Estimation du coût

Une sélection inapproprié de la techno par rapport au besoin

Parfois, le surcoût provient simplement d’une mauvaise sélection de technologie. Pensez à bien vérifier que vous utilisez la ressource la mieux adapté au type de projet sur lequel vous travaillez.

Une allocation inefficace des ressources

Nous avons tendance à prévoir toujours plus de ressources que besoin pour éviter de se retrouver dans la panade en cas de surcharge, et c’est bien normal ! Mais il y a des possibilités de mieux contrôler la gestion des ressources.

Le manque de pratiques proactives pour optimiser le coût

Il existe différentes possibilités de prévenir plutôt que guérir. C’est ce que nous allons voir tout de suite 🙂

Ne vous y méprenez pas : l’optimisation du coût cloud ce n’est pas seulement pour une facture plus allégée.

C’est aussi améliorer sa performance, mieux prédire son budget, avoir un avantage compétitif et une vision long-terme !

Alors, adopter une approche FinOps c’est quoi ? 6 principes

C’est d’abord comprendre et adopter ses 6 principes fondamentaux, établis par la FinOps Foundation elle-même.

#1 : Pousser à la collaboration inter-équipe et arrêter le silotage

Que ce soit l’équipe tech, produit ou finance, les équipes doivent collaborer ensemble pour améliorer l’efficacité. Plus elles communiquent, et plus elles seront en capacité d’unir leurs compétences et innover dans le domaine.

#2 : Baser vos analyses sur le rapport coût / qualité et non sur la dépense totale

Avoir une vision plus précise en adoptant l’analyse du rapport coût / qualité vous permettra de mieux maîtriser vos coûts sans dégrader vos services.

#3 : Chaque collaborateur assume la responsabilité de son usage cloud

Ainsi, plus de responsabilité d’un seul côté ! Chaque développeur, cloud architect, software engineers ou devops, prend en charge la responsabilité du coût de sa conception architecturale jusqu’aux opérations continues. Les décisions liées au coût sont donc décentralisées.

#4 : Partager les données FinOps en temps réel

Plus la donnée est accessible et disponible pour tous, plus elle sera comprise et pris en compte dans les décisions individuelles et collectives. Le temps réel permet également de mieux comprendre l’impact réel d’un changement dans l’architecture, ou d’une décision hâtive. Le partage des données permet également un benchmarking interne qui aide chaque équipe impliquée à s’améliorer.

#5 : Créer une équipe dédiée pour piloter la stratégie FinOps

Le rôle de cette équipe ? Prêcher auprès des autres ! Plus il y aura de discussion et de pédagogie, mieux seront compris les concepts FinOps et les meilleures pratiques à mettre en place. L’équipe doit également prendre en charge toute la partie négociation commerciale lorsqu’il s’agit d’opter pour un nouvel outil, ou du renouvellement d’un abonnement.

#6 : Prévenir plutôt que guérir avec une planification budgétaire itérative

Il vaut mieux un planning itératif pour s’adapter au mieux aux variations de coût plutôt que d’être dans des actions en réaction à une hausse de budget. Pensez-y !

Quelques conseils pour optimiser vos coûts cloud

Nous n’allons pas réinventer la roue et redire ce qu’il y a dans le framework complet de la FinOps Foundation mais voici déjà quelques premiers conseils pour débuter :

Estimer le coût en amont du déploiement

Avant de plonger tête baissée dans le déploiement, prenez le temps de modéliser vos coûts.

Calculez le coût total de possession de vos ressources cloud, analysez les modèles de tarification de votre hébergeur cloud et prévoyez vos besoins futurs en capacité.

Cela vous permettra d'établir un plan financier solide dès le départ.

Monitorer et analyser l’existant

Pour mieux contrôler vos coûts, assurez-vous d'avoir une visibilité claire sur votre utilisation des ressources. Surveillez régulièrement vos rapports d'utilisation et configurez des alertes pertinentes pour réagir rapidement en cas de besoin.

Analysez vos rapports d'utilisation régulièrement pour repérer les pics de consommation. Utilisez également d'autres sources de données, comme les modèles de demande saisonnière des clients, pour anticiper ces pics et vous y préparer à l'avance.

Automatiser un maximum et mettre en place les meilleures pratiques DevOps

Intégrez l'autoscaling à votre stratégie pour ajuster automatiquement vos ressources en fonction de la charge de travail. Explorez des outils comme Horizontal Pod Autoscaling (HPA) et Vertical Pod Autoscaling (VPA) pour optimiser l'utilisation de vos ressources.

Automatisez autant que possible vos processus de déploiement et de gestion des infrastructures. Assurez-vous d'incorporer les quotas de ressources, les demandes de ressources et les limites de ressources dans votre configuration pour éviter les gaspillages inutiles. Ainsi vous adoptez l’approche DevOps !

Explorer les solutions tierces et comparer entre les fournisseurs cloud

Comparer entre les fournisseurs cloud : Ne restez pas coincé avec un seul fournisseur de cloud. Explorez les offres de différents fournisseurs comme AWS, Azure et Google Cloud, et comparez-les pour trouver la combinaison la plus avantageuse pour votre entreprise.

Explorer les solutions tierces comme ScaleOps et Exoway qui proposent des outils et des services spécialisés dans l'optimisation des coûts cloud. Explorez ces solutions pour trouver celles qui correspondent le mieux à vos besoins.

Vers le multicloud pour une gestion optimale des ressources ?

C’est pas nous qui le disons, mais la tendance actuelle ! Selon l’étude Hashi Corp de 2023, 51% des entreprises qui ont pris la décision de migrer vers une approche multi cloud le font pour des raisons de réduction des coûts.

Intégrer une approche multicloud peut être une stratégie judicieuse pour une meilleure gestion des ressources dans le cloud.

Réduire sa dépendance et tirer parti de la concurrence

Au lieu de vous limiter à un seul fournisseur de cloud, envisagez d'utiliser plusieurs fournisseurs cloud en parallèle. Cette approche offre plusieurs avantages, notamment une réduction de la dépendance vis-à-vis d'un fournisseur unique, une flexibilité accrue pour choisir les services les plus adaptés à chaque charge de travail, et la possibilité de tirer parti des tarifs compétitifs et des offres spécifiques à chaque fournisseur.

Répartir les charges de travail stratégiquement

En utilisant le multicloud, vous pouvez répartir vos charges de travail de manière stratégique entre les différents fournisseurs en fonction de leurs forces respectives. Par exemple, vous pourriez opter pour AWS pour ses services d'IA et de machine learning, tout en utilisant Azure pour ses outils de développement et de déploiement.

En intégrant une approche multicloud à votre stratégie de gestion des ressources, vous pouvez bénéficier d'une plus grande flexibilité, d'une meilleure résilience et de coûts optimisés dans le cloud. Assurez-vous simplement de planifier et de gérer efficacement vos environnements multicloud pour en tirer le meilleur parti.

Mais l’émergence toute nouvelle du multicloud aura certainement d’autres impacts… Qui sait ? 😉

Ressources supplémentaires :

Glossary

Common questions